L’impression 3D contre la calvitie

impression-3d-capillaire

Des follicules pileux de cheveux créés par un procesus similaire à l’impression 3D pourraient un jour être utilisée comme implants capillaires selon L’Oréal. La firme cosmétique travail en partenariat avec une entreprise nommée Poietis. Cette dernière a développé une sorte d’impression laser pour les objets à base cellulaires.

Des follicules pileux n’ont jamais été créés de cette façon auparavant et l’entreprise espère que le processus sera prêt vers 2018. L’Oréal utilise déjà de la peau imprimé en 3D dans sa recherche de nouveaux produits.

« Si nous arrivons a imprimer un follicule pileux de cheveu, nous allons améliorer nos connaissances dans le domaine de la biologie du cheveu et les mystères qui entourent encore beaucoup le phénomène de chute. » Jose Cotovio, directeur chez L’Oréal dans le secteur des recherches et innovations.

Il a rajouté qu’initialement, les follicules pileux imprimés seront utilisés dans le but de tester les nouveaux produits. « La chute de cheveux engendre des problèmes émotionnels chez les personnes atteintes, pouvant même mener à la dépression, si nous arrivons a identifier les ingrédients qui peuvent combattre ce phénomène, ça serai une très grosse révolution ! ». « La question que l’on se pose actuellement est de savoir si les follicules seront possibles à implanter, se serai le saint-gral ».

Comment fonctionne l’impression 3D ?

Le procédé d’impression implique le placement successifs de petites gouttelettes d’encre biologique. La technique utilisera un processus d’impression bio par laser assisté. Elle a été développé par l’entreprise Poietis au cours des dernières années.

Cela commence par la création d’une carte digitale. Elle détermine ou les cellules et autres tissus devront être placés pour créer la structure biologique désirée. Le système prend en compte comment les cellules sont censés se développer au cours du temps. Le fichier est ensuite compilé en instructions pour le matériel d’impression. Il pourra alors par la suite déposer de petites gouttelettes faites d’encre biologique, couche par couche.

Le processus d’impression est produit par un réfléchissement du rayon laser dans un miroir, qui passe ensuite à travers une lentille. Par conséquent, lorsque le rayon est dirigé vers le ruban contenant l’encre biologique, une gouttelette viens se déposer. Environ 10 000 de ces micro gouttelettes sont crées toutes les secondes. Le tissu organiques résultant du processus nécessitera du temps pour que le follicule pileux soit prêt à se développer. Poietis utilisent déjà cette technique pour créer du cartilage et d’autres types de cellules.

Le processus prend environ 10 minutes pour imprimer un morceau de peau d’1cm pour 0.5cm de largeur.Cependant, puisque les follicules pileux de cheveux sont complexes et se composent de 15 cellules différentes imbriquées dans une structure complexe, le processus pourrait durer plus longtemps.

Quelles sont les autres avancées en la matière ?

Poieits n’est pas la seule entreprise travaillant sur l’impression biologique. Cependant, la plupart des autres utilisent le principe d’extrusion qui constiste à introduire l’encre biologique dans une canule plutôt que d’utiliser des lasers pour créer du tissus.

Poetis insinue que sa technique implique moins de stress sur la matière biologique. Ce qui veut dire qu’il y’aurai moins de risque qu’elles soit endommagés. Le directeur exécutif de Poietis reconnait qu’adapté son sytème dans le but de créer des follicules pileux de cheveux va être un vrai challenge. « C’est de loin l’objectif le plus complexe de tous les projets d’impression biocellulaires que nous avons créé », disait-il.

L’impression 3D : Conclusion

C’est très encourageant qu’un géant comme L’Oréal investisse dans une technologie aidant a contrer la chute de cheveux. Cependant, nous insistons sur le fait qu’il est trop tôt pour dire que ce traitement sera la révolution attendue par des millions de personnes perdant leurs cheveux.

Aussi, si cette technologie arrive vraiment à vaincre la calvitie, étant donné le prix élevé d’une procédure de transplantation, combien de gens pourront réellement s’offrir ce service lorsqu’il sera disponible ? Comme avec de nombreux nouveaux traitements expérimentaux, cela reste un projet très intéressant. Probablement disponible dans un futur proche, dès 2018. En attendant, vous avez toujours la possibilié d’utiliser du minoxidil 5% pour l’homme, et 2% pour la femme.

 

Nouveau ! Consultez notre Article informatif sur les meilleurs traitements de 2018 pour lutter contre la chute de cheveux.

Calvitie conseil